shadow

ENTER YOUR KEYWORDS

Nos réalisations

Nos réalisations

Quelques réalisations des derniers mois

Centrafrique :

Construction du second bâtiment de l’école de Boganangone

La construction du second bâtiment de l’école de Boganangone , commencée en novembre 2021, a été achevée en mai 2022. Cette école primaire située dans une zone isolée, permet de scolariser de nombreux enfants. Située à 145 kilomètres au nord de Mbaïki, cette bourgade d’environ 2000 habitants  se trouve dans une zone de savane, traversée par les transhumances des éleveurs nomades Peuls.

Le premier bâtiment ayant été construit en 2016.

Projet de Gouvernance des Ressources Naturelles (PGRN)

L’association Batali a été choisie pour superviser le volet social d’un grand projet financé par la Banque Mondiale. Ce projet d’une durée de deux ans avait pour but principal l’élaboration du « Plan de Développement Local » (PDL) de la commune de Ngotto où sont situées la plupart de nos écoles, et ceci dans le cadre d’un projet environnemental et d’aide à la gouvernance concernant les communes forestières du sud-ouest de la République Centrafricaine. Les habitants ont été invités à donner leurs priorités en matière de développement par le biais de nombreuses réunions et concertations. Ce projet s’est terminé début 2022.

Voici le témoignage d’Alfred Nguébata, coordinateur Batali du projet PGRN :« Je suis Centrafricain, j’ai 44 ans et j’ai 4 enfants. Je réside à M’baiki, préfecture de la région Lobaye où l’Association Batali est active depuis 15 ans. Après une maitrise de sociologie à Bangui je me suis dirigé vers le secteur humanitaire et j’ai eu pendant une quinzaine d’années divers postes dans des ONG ou des organismes internationaux, tels la banque mondiale, le PNUD, l’Unicef. Je connais Batali depuis plus de dix ans et j’apprécie ce que fait l’association, qui n’a pas de but lucratif, pour les plus démunis. J’ai pu juger de tout ce que Batali a réalisé petit à petit dans notre zone, pour l’éducation, la santé et l’accès à l’eau. Quand Batali s’est vu confier par la Banque Mondiale le projet de préparer un plan de développement local pour la commune de Ngotto (qui compte environ 42 000 habitants), j’ai accepté très volontiers de coordonner ce projet, à la demande de l’équipe de Batali. J’ai été content de leur apporter mon expertise technique. Mon travail a consisté à superviser deux enquêteurs, qui, pendant presque 2 ans , ont travaillé sur le terrain avec les habitants, et à communiquer très régulièrement avec le responsable du projet en France. Je m’occupe aussi d’une partie de la rédaction des rapports, selon la méthodologie de la Banque Mondiale. Maintenant que ce projet touche à sa fin, j’aimerais continuer à appuyer Batali dans d’autres projets »

Construction de deux écoles maternelles villageoises près de Mbaïki

Batali a construit deux écoles maternelles en 2020 et 2021 dans les petits villages de Bélou et Café-Machado . Ces écoles sont gérées par les habitants qui se regroupent pour donner une petite rémunération aux « moniteurs » ou  » monitrices » qui ont été formés par le diocèse durant deux ans. Chaque école scolarise 50 enfants. Batali fournit du matériel scolaire , des livrets éducatifs et aide au fonctionnement de ces écoles. Chaque école est animée par deux enseignants.

Réhabilitation de l’école maternelle publique de Mbaïki

en cours

Création d’une bibliothèque au collège public (CES) de Ngotto

en cours

Santé et Hygiène en Centrafrique

Nos efforts concernant l’aide à la santé sont appuyés par deux partenaires : une fondation Canadienne et l’ONG Canadienne Collaboration Santé internationale (CSI). Pour ces projets « santé » nous travaillons aussi avec l’Association française les Rameaux verts. Après le succès de l’arrivée d’un container de matériel médical fin 2019, puis d’un envoi ponctuel de médicaments contre le paludisme, nous avons travaillé à un important projet d’apport en médicaments pouvant soutenir plusieurs dizaines de postes de santé villageois dans la région de la Lobaye. Nous avons préparé ce projet pendant toute la période du confinement français au printemps 2020. Les médicaments, partis par voie maritime en Octobre 2020 sont arrivés début 2021 au port de Douala. Ils n’ont malheureusement  pas pu être acheminés rapidement vers Bangui, en raison des troubles politiques liés aux élections présidentielles: de décembre 2020 à mars 2021, la route Douala-Bangui a en effet été bloquée. La reprise des échanges a permis au container d’arriver fin Mai, et une fois le dédouanement effectué, une partie des médicaments a été rapidement distribuée dans un certain nombre de petits postes de santé villageois. La pharmacie diocésaine de M’baiki se charge de donner des médicaments aux plus démunis, et de revendre le reste, à prix étudié, pour assurer ses frais de fonctionnement. Le projet inclut les sœurs de la Charité de M’baiki qui font un très bon travail avec les enfants malnutris, les femmes accusées de sorcellerie et les habitants les plus démunis.

République démocratique du Congo :

Ecole de Kiphidi en République Démocratique du Congo :

(En cours)

Pendant la période des troubles politiques en Centrafrique (2013-2014), il ne nous a pas été possible d’envisager de grands projets. A partir de cette date, nous avons aidé la région de Boma, proche de l’embouchure du fleuve Congo, en RDC, en construisant deux classes, puis deux dortoirs, dans le village de Maduda. Nous avons ensuite construit deux bâtiments de deux classes chacun à Kiphidi, dans la même région. En 2018, la réhabilitation d’un ancien bâtiment a permis d’ajouter deux classes supplémentaires. Contrairement aux actions que nous menons en République Centrafricaine, nous ne gérons pas ces écoles du Congo.

La construction de l’école primaire de Minienzi, est presque terminée. Cette école est située à 50 kilomètres de Tshéla, ville proche des écoles de Maduda et Kiphidi que nous avons déjà aidées. C’est un village de la région des montagnes du Mayombe, sur la rive droite du fleuve Congo, non loin de l’estuaire (à proximité de la République du Congo, de l’enclave de Cabinda et du Gabon) Cette région est relativement pauvre bien que productrice de café, bananes et légumes. Les difficultés actuelles de communication expliquent que ces produits agricoles ne parviennent pas bien sur les marchés, même locaux.
Le projet a commencé à la saison des pluies, au début de l’année 2021. Les matériaux, ciment, fers à béton ont été transportés par moto faute de route adéquate pour les camions. Les briques ont été cuites sur place.
L’école existante, trop petite, tombait en ruines. Elle s’est d’ailleurs écroulée pendant le chantier de la nouvelle école. Cette école comprend deux bâtiments et va accueillir le cycle complet du primaire avec 6 niveaux (du cours préparatoire aux cours moyens), plus un bureau. Elle ouvrira ses portes en Octobre 2021 et pourra accueillir 300 enfants.

Nos réalisations les années précédentes

Image3

En 2016

Image4

En 2015

096

En 2014

Image5

En 2013

Image6

En 2012

Image7

En 2011

Image8

En 2010

Image9

En 2009

En 2008

En 2007

En 2006